top of page
  • Laurie Belhumeur

Jamais assez prêt

Dernière mise à jour : 19 janv.

Texte écrit en hommage à Diane Dubois (Belhumeur) décédée le 20 octobre 2022.


Triste.

C'est le mot qui résume mon inconfort et comment je me sens.


Battante.

C'est le mot qui résume ce que tu es.

3 ans à te battre la tête haute malgré les résultats de tests qui revenaient négatifs à chaque nouvelle étape du processus de traitements.


Du stress.

C'est ce qui résume ce qu'a été les 3 dernières années pour toi. Et de la souffrance, beaucoup de souffrance.


Un courage de fer.

Un courage en béton pour réussir à aller chercher de l'aide externe lorsque tu vivais les coups bas.


Une immense force de résilience.

De la résilience et de l'humilité d'avoir fini par accepter que la maladie, elle était là. Et que tu cohabitais avec elle. Tout en sachant qu'elle te dévorait par en dedans. Pis d'avoir continuer de prier pour tout le monde à tous les jours malgré ça.


Te rappelles tu lorsque tu m'as demandé si tu allais aller au paradis ou en enfer? Tu te rappelles ce que je t'avais répondu? Que là-bas, ils t'attendaient avec joie, au paradis. Que c'était tout beau ce qui t'attendait de l'autre côté. Que tu serais un petit ange auprès de qui les humains sur Terre allaient se confier.

Tu me demandais comment ils feraient pour venir te chercher puisque tu ne souffrais pas... Tu avais une certaine peur de ne pas savoir où aller et quoi faire. Si tu allais être perdue.


Te rappelles-tu de ma réponse? Je t'avais dit que tu avais qu'à suivre la lumière et que si jamais tu étais perdue, tu avais qu'à me faire signe. Et lorsque tu te demandais comment faire pour passer de l'autre côté, ce serait quand tu serais prête. Quand tu l'aurais décidé.


C'est donc le 20 octobre aux petites heures que tu as décidé que c'était ton heure. Qu'ils sont venus te chercher pour continuer ta mission de vie de l'autre côté. Tu es partie petit à petit. J'imagine que c'était pour t'assurer qu'on aurait tous le temps de s'y faire, nous aider à ce que ce soit moins difficile, ton départ. Tu avais le souhait que tous, on soit bien. Peu importe où nous étions sur Terre.


Je crois qu'on est jamais réellement préparé à une perte aussi grande que la tienne. J'ai envie de te dire un dernier au revoir. Te rendre un dernier hommage. Et de te souhaiter que tout aille bien pour toi, de l'autre côté. Que tu puisses continuer de veiller sur tes proches. De veiller sur ceux qui t'aiment. Je sais que tu le feras. Tu as toujours pensé l'autre et à son bien-être.


C'est avec tout mon amour que je te dis un dernier au revoir. Que je te fais le plus gros câlin du monde et que je nous souhaite une transition en douceur malgré les circonstances...


Je t'aime et sache que je t'apporterai partout dans le monde avec moi, ta croix aussi. En hommage à ta vitalité, ta volonté de découvrir et ta soif d'apprendre que tu as toujours eu.


Bon voyage vers le calme et la paix.


(Cette photo a été prise au Memorial de la princesse Diana, à Londres. J'avais fait la promesse à ma grand-mère, peu de temps avant sa mort, que je l'amènerais en Angleterre avec moi. Elle a toujours voulu visiter ce pays et elle aimait beaucoup la princesse Diana. Le 8 janvier 2023, j'honorais ma promesse en me rendant à Londres et en allant rendre visite au Memorial de la princesse. C'était ma manière à moi de lui rendre un dernier hommage, faute d'avoir pu être là le jour des funéraires. J'ai senti que ma grand-mère elle était là avec moi ce jour-là, alors que j'avais les pieds dans le pays qu'elle a toujours voulu visiter.)

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page