top of page
  • Laurie Belhumeur

Défaillance


Mais qu’est-ce qui se passe? Tout autour de moi s’embrouille. Les planchers bougent...


Les planchers bougent! La lumière s’assombrie, les murs deviennent des planchers… Mais merde, où est-ce que je suis?

Où est-ce que je suis??


Dans ma tête, il n’y a rien de cohérent, plus j’essais de me souvenir, plus j’oublie…


Je me sens prise au piège et je vois plusieurs personnes autour de moi. Leurs bouchent bougent, mais je n’entends rien.


Je n’entends rien.


Je me sens prise, en danger. J’essais de parler, de crier à l’aide, mais je n’en suis pas capable…

Pas capable.


Plus j’essaie de comprendre ce qui se passe, plus je sens mon corps se crisper. Je sens des larmes perler sur mon visage. J’ai peur.

J’ai peur… et je suis perdue.


Mais bon sang! Qu’est-ce qui m’est arrivée? Qu’est-ce qui m’est arrivée??


Je ne comprends plus rien. Jai l’impression que tout se passe très vite dans ma tête, mais que tout autour, le temps passe très, très lentement… Je me sens étourdie, je frissonne.


Je frissonne.


Je sens mes ongles entrer dans ma peau tellement je me replie sur moi-même.


J’essais de me rappeler ce qui m’est arrivée… Me rappeler. Tout ce que je vois, ce ne sont que des images floues. Des images floues et incompréhensibles qui me donnent la nausée…


J’ai chaud. J’ai froid. Je ne sais plus où je suis.


Je n’ai qu’une envie, c’est de crier et de hurler ma souffrance. De hurler ma souffrance!


Bon sang! Si au moins ma tête pouvait arrêter de tourner, que je puisse au moins reprendre mes esprits. Non, non, non! Je ne veux pas! J’ai trop peur de me souvenir, trop peur de comprendre… Je sens que je me brise de l’intérieur, comme si j’étais un verre trop fragile qu’on vient d’échapper.


Un verre trop fragile. Oui, c'est ce que je suis.


J’ai l’impression que je tombe et retombe encore. La douleur est tellement intense que je ne suis plus capable de savoir si c’est une douleur physique ou mentale…


Physique ou mentale… Est-ce que je suis devenue folle? Folle?? Mais bordel! J’essaie de parler, de prononcer quelques mots, mais ceux-ci s’étranglent dans ma gorge. Ils sont emprisonnés, comme si ceux qui me brûlent les lèvres ne pouvaient être prononcés…


J’ose à peine essayer de bouger, de peur que les images qui dansent et tournent en boucle dans ma tête soient réelles, ne soient pas un cauchemar qui ne s’est jamais produit.


Réelles, pas un cauchemar qui ne s’est jamais produit.


Cette image, ce visage brouillé, cette voix éraillée, pitié, sortez moi cette horreur de la tête! Ça ne peut pas être vrai. Ça ne peut pas être vrai! Cette souffrance... Cette fissure au creux de mon âme.


Cette fissure au creux de mon âme. Faites qu’elle ne soit plus là. Ou au moins, qu’elle s’amenuise. Qu’elle ne soit plus qu’un simple murmure… Réduite au silence. À jamais.


Merde, je n’y crois pas! C’est impossible, pas à moi! Pas à moi...


Pas à moi.


Pourquoi lui? Pourquoi lui??

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page